Analyse ABC des stocks - Définition

Analyse ABC (pour les stocks)


Accueil » Documentation » Ici
Par Joffrey Collignon, Joannes Vermorel, février 2012

L'optimisation du stock dans la chaîne logistique, « l’analyse ABC » est une méthode de catégorisation des stocks consistant à diviser des items en trois catégories, A, B et C - A représentant les items les plus importants et C les items les moins importants. Cette méthode a pour but d'attirer l’attention des responsables sur les quelques items (A) cruciaux et non sur les nombreux items (C) sans importance.

Prioriser l’attention des responsables

L’optimisation du stock est essentielle pour garder les coûts sous contrôle dans la chaîne logistique. Cependant, pour pouvoir tirer le meilleur des efforts des responsables, la méthode la plus efficace est de se concentrer sur les items les plus coûteux pour l’entreprise.

Le Principe de Pareto affirme que 80% de la valeur de la consommation globale est basée uniquement sur 20% du total des items. En d’autres termes, la demande n’est pas répartie de façon égale entre les items : les produits les plus vendus surpassent de très loin les autres.

L’approche ABC affirme que, lors de l’examen des stocks, une entreprise devrait noter ses items de A à C, en se basant sur les règles suivantes :

  • Les items A sont les marchandises ayant la valeur de consommation annuelle la plus élevée. Le top 70-80% de la valeur de consommation annuelle de l'entreprise correspond généralement uniquement à 10-20% du total des items en stock.
  • Les items C, au contraire, sont ceux dont la valeur de consommation est la plus faible. Les derniers 5% de la valeur de consommation annuelle correspondent généralement à 50% du total des items en stock.
  • Les items B sont intermédiaires ; ils ont une valeur de consommation moyenne. Ces 15-25% de la valeur de consommation annuelle correspondent généralement à 30% du total des items en stock.

La valeur de la consommation annuelle est calculée avec la formule : (Demande annuelle) x (coût unitaire de l'item).

Grâce à cette catégorisation, le responsable de l’approvisionnement peut identifier les points sensibles des stocks, et les séparer du reste des items, en particulier de ceux qui sont nombreux mais peu rentables.

Exemple de l’e-Commerce

Image

Le graphique ci-dessus illustre la distribution des ventes annuelles d’un e-Commerce américain en 2011, pour tous les produits ayant été vendus au moins une fois. Les produits sont classés en commençant par les volumes de vente les plus élevés. Sur 17000 références :

  • Les 2500 meilleurs produits (le top 15%) représentent 70% des ventes.
  • Les 4000 produits suivants (les 25% suivants) représentent 20% des ventes.
  • Les 10500 produits les moins bons (les derniers 60%) représentent 10% des ventes.

Cet exemple est assez proche de la situation canonique de Pareto.

Règles de gestion des stocks

Les règles basées sur l’analyse ABC exploitent le déséquilibre des ventes mis en relief par le principe de Pareto. Ceci implique que chaque item doit recevoir un traitement pondéré correspondant à sa catégorie :

  • Les items A doivent faire l'objet d'un strict contrôle des stocks ; ils doivent bénéficier des zones de stockage les plus sûres et de meilleures prévisions des ventes. Les réapprovisionnements doivent être fréquents, à savoir hebdomadaires, voire même quotidiens. Eviter les ruptures de stock de ces items A est une priorité.
  • Le réapprovisionnement en items C est effectué moins souvent. La règle de stock typique sur les items C consiste à avoir 1 seule unité à disposition, que l'on commande de nouveau au fournisseur uniquement lorsqu’un achat a été effectué. Cette approche entraîne une rupture de stock après chaque achat ; cette situation est néanmoins acceptable, puisque les items C représentent à la fois une demande faible et un risque accru de coûts de stockage excessifs. Pour ces items C, la question n’est pas tant : « combien d’unités stockons-nous ? », mais plutôt : « doit-on vraiment garder cet article en magasin ? »
  • Les items B bénéficient d’un statut intermédiaire entre A et C. L'un des aspects importants de la catégorie B est de surveiller leur passage potentiel à la catégorie A ou, au contraire, à la catégorie C.

Classer des items en catégories A, B ou C est relativement arbitraire. Ce regroupement ne représente qu’une interprétation assez simple du principe de Pareto. En pratique, le volume des ventes n’est pas la seule mesure qui détermine l’ importance d’un item. La marge, mais aussi l’impact d’une rupture de stock sur l’activité du client doivent également influencer la stratégie de stock.

L'approche de Lokad

Le principe de Pareto est vieux d’un siècle, et l’analyse ABC existe déjà depuis plusieurs dizaines d’années. Ces concepts fournissent des idées intéressantes à appliquer à la chaîne logistique, mais nous pensons que, dans une certaine mesure, ils ne permettent pas d'embrasser une approche plus moderne, dans laquelle un logiciel peut automatiser une grande partie de la gestion des stocks. Par exemple, pour ce qui est de la prévision de la demande, des outils tels que notre moteur de prévisions peuvent indifféremment prévoir les items A, B et C, sans efforts supplémentaires, à partir du moment où les données historiques ont été entrées dans le système.

Pour en savoir plus