Envision : les concepts de base

Envision : les concepts de base










Accueil » Ressources » Ici

Envision n’est pas seulement un langage de programmation pour les analyses commerciales, c’est également un environnement de développement collaboratif à part entière. Envision produit des tableaux de bord spécialement adaptés à une forte productivité mais également des fichiers tabulaires, qui peuvent être réimportés dans d’autres systèmes lorsque l’automatisation totale est nécessaire. Dans cette page, nous passons en revue les concepts et fonctionnalités les plus importants d’Envision, en vue d’aider les nouveaux utilisateurs à comprendre cette technologie dans son ensemble.

Des tableaux de bord à vignettes et des fichiers tabulaires

Commençons par le résultat final : Envision produit des tableaux de bord et éventuellement des fichiers tabulaires, tels que des feuilles Excel ou des fichiers CSV. Les tableaux de bord sont composés de « vignettes ». La couleur, la taille et surtout le contenu de chacune d’entre elles peuvent être modifiés et il est possible de configurer l’affichage de tableaux, de courbes, de graphiques circulaires… dans chaque vignette.

Image

Les tableaux de bord produits par Envision regroupent toutes les informations en « une page ». Chaque vignette est cliquable afin d’afficher une vue étendue mais l’accent est mis sur un tableau de bord d’une page. Cette approche est relativement différente des outils d’informatique décisionnelle traditionnels qui donnent la priorité aux analyses en profondeur des données. Le but de nos tableaux de bord est de n’afficher que les indicateurs clés qui valent la peine d’être lus et d’ignorer ceux qui n’apportent pas d’information pertinente. En effet, il est facile de produire une tonne de chiffres mais, dans la pratique, leur analyse prend beaucoup de temps et les entreprises ont tendance à délaisser les cubes d’informatique décisionnelle pour cette raison. Les tableaux de bord ne sont cependant que les résultats visibles et Envision produit également des fichiers tabulaires de sortie (feuilles Excel ou fichiers CSV). Tout comme les tableaux de bord, ces fichiers tabulaires sont entièrement configurables. Il est par exemple possible d’utiliser Envision pour ajuster les prix de tous les produits chaque jour, puis exporter la liste des prix modifiés sous forme d’un fichier CSV qui sera téléchargé puis réimporté dans le système métier approprié. Les fichiers produits par Envision peuvent être téléchargés par FTP (ou SFTP), offre la possibilité d’une automatisation totale.

Image

Importation de données

Afin d’être en mesure de produire des résultats avec Envision, Lokad doit disposer de l’historique de vos données métiers. Ces données doivent être fournies sous forme de fichiers tabulaires et Envision est compatible avec de nombreux formats tels que CSV ou Excel. Votre compte Lokad est associé à un répertoire en ligne, dans lequel vos fichiers de données d’entrée doivent être stockés.

Lokad est déjà compatible avec de nombreux connecteurs à des logiciels de gestion commerciale bien connus. Ainsi, si votre système est compatible avec Lokad, il vous suffit de donner accès à votre système à Lokad. Nous nous chargerons alors d’importer toutes les données nécessaires et les fichiers tabulaires correspondants seront créés directement dans votre compte. Ces fichiers peuvent être immédiatement exploités par Envision.

Image

Si Lokad n’est pas encore compatible avec le logiciel dans lequel se trouvent vos données, il est alors possible d’extraire vos données, via des requêtes sur la base de données, et d’importer les fichiers vers Lokad en FTP (File Transfer Protocol) ou une de ses variantes comme SFTP. Il est également possible d’effectuer des téléchargements manuellement en ligne mais, d’après notre expérience, si l’extraction de vos données ne peut être automatisée, le téléchargement systématique des données mises à jour peut devenir relativement fastidieux.

Une couche d’optimisation au-dessus de la couche de gestion

La grande majorité des applications métiers « gèrent » des saisies numériques : informations produit, planning des employés, e-mails de clients, etc. Envision et Lokad fonctionnent différemment : il ne s’agit pas de gérer votre activité, mais simplement de l’optimiser. La différence est subtile mais importante. Envision est censé être utilisé en complément d’un ou plusieurs autres outils métiers, mais avec très peu de contraintes sur le système informatique de l’entreprise.

La gestion d’un processus, disons la gestion des stocks par exemple, implique la saisie de données afin de créer un équivalent numérique à chaque opération effectuée par l’entreprise. Afin d’exploiter au maximum le potentiel de tels systèmes, il est souvent nécessaire d’adapter les processus métiers de l’entreprise à la méthodologie préconisée par le logiciel. Ces outils sont donc structurants pour les entreprises ainsi que pour le système d’information de ces dernières.

À l’inverse, Envision n’a pas vocation à gérer quoi que ce soit. Envision peut être utilisé pour optimiser les niveaux de stock mais ces derniers doivent être gérés dans un autre outil. Envision est donc une couche logicielle qui vient par-dessus vos applications de gestion. Envision est conçu pour s’adapter à n’importe quel processus et n’importe quel ensemble de logiciels disponibles sur le marché ; mais une telle flexibilité vient du fait qu’Envision n’est pas « gestionnaire » des données.

Projets, éditeur de script et de vignette

Envision est assez simple pour être accessible aux plus petites entreprises, mais c’est tout de même un outil assez puissant pour contenter les plus grandes. Envision offre notamment des fonctionnalités qui permettent à votre entreprise de bien organiser votre compte Lokad, voyons comment les différents éléments y sont organisés. Envision est un langage de programmation et un ensemble de commandes Envision est appelé un « script ». Votre compte Lokad peut contenir plusieurs « projets Envision », chacun d’entre eux étant associé à un script. Chacun projet génère également un tableau de bord. Chaque projet correspond à un besoin particulier, par exemple, un projet peut porter sur les problèmes de stock mort, tandis qu’un autre sera conçu pour garder une trace des produits les mieux vendus.

Image

Un projet peut être édité dans deux éditeurs différents : celui des scripts et celui des vignettes. L’éditeur de script est accessible en cliquant sur le bouton Edit sur la droite de tous les projets Envision. Une fois dans l’éditeur de script, vous pouvez directement modifier le script associé au projet. Cet éditeur comprend tous les aspects pratiques d’un éditeur de code moderne comme l’autocomplétion du code par exemple, qui suggère automatiquement des lignes de code lorsque vous commencez à taper.

Image

Vous pouvez donc modifier le script dans l’éditeur de script mais, dans la pratique, il est fastidieux d’organiser des dizaines de vignettes de tête. Pour cette raison, avec Envision, vous disposez d’un second éditeur, l’éditeur de vignettes, qui permet d’organiser visuellement les vignettes. Pour accéder à cet éditeur, cliquez sur votre premier projet puis sur le bouton Edit Tiles en haut à droit de l’écran lorsque le tableau de bord s’affiche.

Image

Vous pouvez modifier la position, la taille, la couleur, le titre… des vignettes directement dans la vue du tableau de bord. Il est d’usage de rédiger le script dans un premier temps sans trop faire attention à l’emplacement des vignettes puis de finaliser la mise en forme de celles-ci une fois le tableau de bord généré. Les modifications faites dans l’éditeur de vignettes sont reportées automatiquement dans le script sous-jacent.