Manifeste pour la logistique quantitative

Manifeste pour la logistique quantitative










Accueil » Ressources » Ici
« Par Joannes Vermorel, décembre 2016 »

Chez Lokad, en pratiquant l’optimisation logistique et en aidant nos clients dans cette démarche, nous améliorons en permanence nos façons de procéder. À travers ces travaux, nous avons été amenés à accorder une importance capitale aux principes suivants :

  1. Tous les futurs possibles doivent être envisagés et une probabilité associée à chacun d’entre eux.
  2. Toutes les décisions réalisables doivent être envisagées ; possibilités vs probabilités.
  3. Les priorités attribuées aux décisions réalisables doivent reposer sur les moteurs économiques de l'entreprise.
  4. La maîtrise de la situation passe par l'automatisation des tâches administratives.
  5. Un ingénieur des données logistiques doit être responsable des résultats numériques.

1. Tous les futurs possibles doivent être envisagés et une probabilité associée à chacun d’entre eux.

Les clients eux-mêmes ne savent pas toujours ce qu’ils vont acheter et quand ou même s’ils vont réellement acheter quelque chose. Cette incertitude doit être totalement acceptée plutôt que niée. Mais elle ne signifie pas que les futurs ont une probabilité égale d’avoir lieu, car certains sont plus probables que d’autres. L’objectif des prévisions est d'affecter une probabilité à chaque futur possible. L’analyse de toutes ces probabilités nécessite une puissance de traitement importante, mais ce n’est plus un problème de nos jours : les ordinateurs modernes disposent de capacités de traitement incroyables.

2. Toutes les décisions réalisables doivent être envisagées ; possibilités vs probabilités.

Au moins une décision doit être prise chaque jour au sujet de chaque unité stockée : la laisser où elle se trouve ou en faire autre chose ? Chaque unité non stockée, parce que pas encore achetée ou produite, est aussi associée à au moins une décision par jour : cette unité supplémentaire doit-elle être « matérialisée » ou non ? Toutes ces décisions doivent être pesées quotidiennement, pour chaque produit, pour chaque lieu de stockage, pour chaque fournisseur, pour chaque trajet. Là encore, la puissance de traitement nécessaire n’est plus problématique.

Ainsi, chaque décision doit être analysée en fonction des futurs possibles et de leurs probabilités respectives.

3. Les priorités attribuées aux décisions réalisables doivent reposer sur les moteurs économiques de l'entreprise.

En matière de logistique, les limites théoriques (aucun stock, aucune rupture de stock et aucun retard) sont impossibles à mettre en pratique et représentent des options non rentables. L’un des objectifs principaux de la gestion logistique est de réduire le coût des erreurs et non leur pourcentage. La réduction des pourcentages d’erreur ne se traduit pas en économies. Les coûts des stocks doivent être mis en balance avec les coûts des ruptures de stock. Les prix d’achat doivent être équilibrés par rapport aux quantités achetées. Toute optimisation dépend foncièrement des indicateurs exploités et ne peut être effectuée qu'en s'appuyant sur des moteurs économiques. Grâce à ces derniers, une priorité peut être associée à chaque décision réalisable en fonction du retour sur investissement prévu. La définition des moteurs économiques peut exiger autant d'efforts que l'optimisation elle-même. C'est cependant le prix à payer pour garantir des résultats cohérents avec le contexte économique de l'entreprise.

4. La maîtrise de la situation passe par l'automatisation des tâches administratives.

L’automatisation des tâches administratives permet de rendre la maîtrise de leur propre chaîne logistique aux responsables d’une entreprise. Si le nombre infini de décisions à prendre nécessite un nombre infini de saisies manuelles, les professionnels de la logistique deviennent des esclaves de leur solution informatique. S’ils doivent fournir manuellement à cette dernière un nombre infini d’informations, ils ne sont pas maîtres de la situation.

Toutes les informations stratégiques de l’entreprise doivent être correctement intégrées aux millions de décisions logistiques. Dès lors que le marché évolue, vos informations stratégiques doivent être revues. La prise en compte des nouveaux éléments de la stratégie d’une entreprise par sa solution de gestion logistique doit être simple et prendre quelques heures (et non des semaines). Par ailleurs, la solution doit permettre d’automatiser de façon illimitée les connaissances des experts du secteur.

5. Un ingénieur des données logistiques doit être responsable des résultats numériques.

Si votre entreprise est en activité depuis plusieurs années et que sa chaîne logistique est importante, la préparation des données issues de celle-ci doit représenter une étape majeure de votre projet d’optimisation. Très peu de professionnels du secteur sont conscients de la profondeur des données et, en règle générale, les départements informatiques des entreprises ne le sont pas non plus. La difficulté principale consiste à définir la sémantique des données, leur signification. Cette dernière dépend du logiciel utilisé, mais également des processus opérationnels en place dans l’entreprise.

La découverte et la documentation de la sémantique des données requièrent des compétences considérables. De plus, l'obtention de résultats numériques nécessite une modélisation adéquate de la chaîne logistique, qui fait également appel à des compétences spécifiques. Il est donc décisif de confier la responsabilité des résultats numériques de votre projet d'optimisation à un ingénieur des données logistiques. En effet, sans les compétences nécessaires en science de la logistique, votre initiative est potentiellement menacée par des points de détail non identifiés liés aux données, aux processus logistiques ou à la modélisation et qui peuvent causer des dommages considérables à vos activités logistiques une fois les résultats en production.

Ce manifeste est un résumé de la philosophie de Lokad vis-à-vis des défis logistiques. Notre technologie fournit les briques qui permettent de mettre en œuvre ces principes. Notre moteur de prévisions probabilistes attribue une probabilité à chaque futur possible. Nos solutionneurs numériques envisagent chaque décision possible et lui attribuent une note. Notre langage de programmation, Envision, offre la possibilité d’automatiser entièrement les calculs. Notre équipe dispose de l’expertise et de l’expérience nécessaires à l’exécution d’une telle initiative. Nous vous accompagnerons dans la définition des indicateurs dont votre entreprise a besoin. Nous vous aiderons à exploiter pleinement les données dont vous disposez, même si celles-ci ne sont pas parfaites.