Rotation des stocks - Définition et Formule

Rotation des stocks


Accueil » Documentation » Ici
Par Nathanael Mion, Joannes Vermorel, février 2012

La rotation des stocks est le nombre de fois où l'on doit remplacer le stock au cours d'une période donnée - en général un an. C’est l'un des ratios les plus utilisés dans la gestion des stocks, étant donné qu’il reflète l’efficacité globale de la chaîne logistique, depuis le fournisseur jusqu'au client. Ce ratio peut être calculé pour tout type de stock (matériaux et fournitures, travaux en cours, produits finis, ou le tout combiné), et il peut être utilisé aussi bien pour la distribution que pour la fabrication.

Formule de rotation

Le ratio est calculé en divisant le coût de la marchandise vendue (COGS - cost of goods sold) par la valeur moyenne agrégée du stock (AAIV - average aggregate inventory value) :

Rotation des stocks = COGS / AAIV

Le Coût des marchandises vendues (COGS) est le coût annuel, pour une entreprise, pour fournir les marchandises vendues à ses clients. Cependant, ce coût n’inclut ni les frais de vente ni les frais administratifs. La Valeur moyenne agrégée du stock (AAIV) est la valeur de tous les items détenus en stock par la société, évalués à leur prix d’acquisition.

Les sociétés expriment souvent leurs stocks en jours ou semaines d’approvisionnement. Le principal avantage de cette approche est qu’elle produit des valeurs assez intelligibles et fournit un point de comparaison immédiat avec le délai de réapprovisionnement. Dans ce cas, un autre ratio, dérivant du premier, indique combien de jours de stock sont disponibles dans le système – ou, pour le formuler différemment, combien de jours il faudra pour vendre le stock.

Jours d’approvisionnement = (AAIV/COGS) x 365 jours = 365 / rotation

Lorsque ce ratio est appliqué à des produits individuels, il est souvent appelé couverture de stock.

Exemple : Si le coût des marchandises vendues pendant l’année est d’1 million $, et si la valeur moyenne du stock de l'année est de 100 000 $, alors les rotations de stock sont de 10. Il faut 365/10= 36,5 jours en moyenne pour remplacer le stock complet.

Hypothèse FIFO

Lors du calcul de la rotation du stock, l’hypothèse sous-jacente est l'utilisation de la méthode « Premier entré, premier sorti » , ou méthode FIFO (First-in, First-out), pour évaluer le stock. Cette méthode considère que la première unité arrivant dans le stock est la première à être vendue ou traitée. La valeur du stock moyen utilisée dans le ratio varie en conséquence.

L’utilisation du solde final plutôt que du stock moyen peut entraîner des ratios erronés (sous-estimer ou sur-estimer les besoins de stockage) et doit être évitée.

Mesure de performance

La rotation est l’une des mesures de l'efficacité de la chaîne logistique les plus utilisées.

  • Une faible rotation des stocks est fréquemment associée à un sur-stock et à la présence d’un stock mort (ou stock immobile). Les faibles rotations entraînent également des problèmes de liquidités et une pression accrue sur le fonds de roulement.
  • Une rotation des stocks élevée est généralement positive, car elle indique que les marchandises se vendent rapidement. Elle peut découler d’une bonne gestion des stocks, mais peut également indiquer un stock de sécurité insuffisant.

Les décisions d’approvisionnement stratégiques comme le choix de fournisseurs proches ou éloignés ont un impact important sur la rotation, étant donné que celle-ci est généralement corrélée au délai de réapprovisionnement.

Variations entre les secteurs

Les chaînes de distribution alimentaire qui vendent des marchandises périssables ont généralement des rotations de stocks très élevées, autour de 100. Les produits doivent être vendus rapidement, car ils expirent rapidement. L'élimination de produits invendus arrivés à leur date de péremption peut générer des coûts considérables (cf. la discussion sur les denrées périssables dans notre article sur le taux de service).

A l'inverse, les usines de fabrication ont des rotations bien inférieures, entre 5 et 10. En effet, leurs produits peuvent être stockés plus longtemps, et une faible rotation des stocks n’indique pas nécessairement une mauvaise gestion des stocks : une voiture ne devient pas obsolète après avoir été stockée pendant 2 mois. Une entreprise doit donc évaluer sa rotation des stocks en la comparant aux normes de son secteur, afin de donner du sens à cet indicateur.

Les limites de la rotation comme indicateur statique

La rotation des stocks est une moyenne. Elle ne reflète pas nécessairement les fluctuations des stocks et de l'activité au cours d'une ou de plusieurs années. Par exemple, en prévision de pics de ventes saisonniers, des niveaux de stocks élevés peuvent être orchestrés. De tels comportements gonflent la rotation des stocks annuelle ; cependant, ils sont nécessaires pour éviter des ruptures de stock pendant les pics.

Sur des périodes plus longues, c'est en tant qu'indicateur de la tendance que la rotation des stocks est la plus utile. Un indicateur de tendance en augmentation indique que moins d'argent est nécessaire par dollar de coût de marchandises vendues, ce qui revient à dire que l’efficacité de la chaîne logistique s’améliore. Cependant, cela n'est vrai que si cette augmentation n’est pas contrebalancée par une augmentation correspondante des ruptures de stock.

Comment améliorer la rotation des stocks ?

Il existe trois leviers principaux pour améliorer la rotation :

  • L’ approvisionnement, en choisissant de nouveaux fournisseurs proposant des délais de réapprovisionnement plus courts, ou en "négociant" des délais de réapprovisionnement plus courts avec les fournisseurs existants.
  • Le taux de service, en ajustant la fréquence acceptable des ruptures de stock (NB : zéro ruptures de stock n’est pas une option raisonnable dans la plupart des secteurs).
  • La prévision, en affinant la précision des prévisions de la demande, afin que le stock de sécurité puisse être réduit sans pour autant augmenter les ruptures de stock.

L'approche de Lokad

Parmi toutes les options servant à améliorer la rotation, nous pensons que la prévision est généralement l'option présentant les résultats les plus rapides pour la plupart des entreprises. L’amélioration des prévisions ne nécessite pas de gros investissements ; elle ne requiert aucune révision de la stratégie d'approvisionnement, et ne présente aucun risque supplémentaire comme il en existe lorsque l'on opte pour une augmentation des ruptures de stock. C’est pourquoi nous avons développé une application d'optimisation du stock qui fournit des points de commande optimisés en utilisant notre technologie de prévision.