Taux de service de 100 %, antimodèle logistique

Antimodèle : le mythe du taux de service de 100 %


Accueil » Documentation » Ici
« Par Joannes Vermorel, juin 2015 »

« Pourquoi se contenter de faire les choses bien quand on peut atteindre la perfection ? »

Catégorie : direction



Un taux de service de 100 % implique l'absence totale de rupture de stock ou de retard. C’est un mirage après lequel courent encore trop d’entreprises. D’un point de vue purement mathématique, puisque la demande future est incertaine et potentiellement illimitée, un taux de service de 100 % implique un stock infini, ce qui est ingérable.

Au fond, l’optimisation du stock est un compromis entre le coût du stock et celui des ruptures de stock. Quelle que soit la méthode de prévision utilisée, le résultat est le même : si le stock n'est pas infini, les ruptures de stock sont inévitables.

Il est donc essentiel de connaître le coût (potentiellement élevé) des ruptures de stock et d’équilibrer les différents coûts. Puisque le retour sur investissement baisse lorsque le stock augmente, un équilibre doit être trouvé pour optimiser ce retour, mais viser un taux de service de 100 % n'est pas une option.