Fiabilité des stocks - définition

Définition de la précision des stocks


Accueil » Documentation » Ici
Par Joannès Vermorel, février 2013

La notion de précision des stocks renvoie à l'ensemble des décalages existant entre les stocks électroniques et l’état physique des stocks. L'une des formes les plus communes de stock erroné est le stock fantôme. De tels décalages peuvent entraîner une baisse du taux de service, ou encore, sur un plan plus large, des problèmes de comptabilité et de pertes financières.

Mesurer la précision du stock disponible

Le stock réel peut différer du stock électronique de bien des manières :

  • présence d’opérations inexistantes,
  • opérations non comptabilisées,
  • codes de produits incohérents,
  • quantités erronées,
  • ...

Les causes de ces problèmes sont diverses, mais tout cela finit généralement par entraîner des divergences entre le compte électronique des stocks disponibles et leur contrepartie physique. En bref, le stock électronique ne correspond pas à la quantité de marchandises réellement stockées dans l’entrepôt.

On peut mesurer la précision des stocks disponibles en se servant de divers indicateurs associés de façon classique aux problèmes de prévision. En effet, on peut percevoir la valeur électronique d’un stock disponible comme une estimation de la réalité.

C’est pourquoi l'un des indicateurs les plus simples de la mesure de la précision des stocks est l'erreur moyenne absolue (MAE, Mean Absolute Error), où MAE = | Qe - Qr | avec Qe le stock électronique et Qr est la quantité réelle.

Puis, lorsque les stocks électronirques sont relativement précis, l'indicateur du taux de concordance (hit rate), c'est-à-dire le pourcentage des stocks électroniques corrects, peut également être utilisé. Cette mesure présente cependant un inconvénient en cas d'imprécisions importantes, car elle ne prend pas en compte la taille de chaque décalage.

Ampleur du problème dans le secteur de la distribution

Le problème des stocks électroniques erronés est généralement bien plus important au niveau point de vente qu’au niveau entrepôt. DeHoratius et Raman ont mené en 2004 une vaste étude sur la précision des stocks dans plus de 37 points de vente aux US.

Bien que les gens s'accordent à penser que le suivi informatisé des stocks au niveau SKU (Stock keeping unit) est assez précis, nous avons retrouvé des décalages dans 65% des 370 000 enregistrements électroniques de stocks que nous avons rassemblés à partir de différents points de vente d’une des chaînes leader de la distribution. DeHoratius et Raman (2004)

15% des enregistrements de stocks Gamma, soit près de 55 000 d'entre eux, comportaient une erreur absolue de huit unités ou plus, soit plus de la moitié de la quantité moyenne cible de stocks en linéaire, pour une SKU dans un magasin donné. Du point de vue agrégé, la valeur des stocks reflétée par ces stocks électroniques erronés s'élevait à 28% de la valeur totale des stocks disponibles attendus. DeHoratius et Raman (2004)

Même si des progrès considérables ont été faits au niveau des entrepôts, les stocks électroniques erronés restent un problème très répandu dans le domaine de la distribution, particulièrement au niveau point de vente.

L'approche de Lokad

Maintenir des stocks électroniques précis est un prérequis pour obtenir une niveau satisfaisant d'optimisation des stocks. Ce qu'on ne mesure pas ne peut être optimisé, et lorsqu'une mesure est faite, elle doit être précise. Cependant, nous observons que la plupart des distributeurs souffrent d'une précisions trop faible sur leurs stocks au niveau point de vente. Le RFID représente une solution potentielle à long terme pour remédier à cette situation ; toutefois même le RFID ne peut annoncer si un produit est endommagé, mal placé ou inaccessible.

Références

DeHoratius, N. and A. Raman (2004). "Inventory Record Inaccuracy: An Empirical Analysis.'" University of Chicago Graduate School of Business Working Paper.